Une activité « locale »

Composée de 97% d’axonais qui habitent en moyenne à 15 km du siège social de l’entreprise, la SETI participe donc au développement de l’économie locale dans un secteur géographique durement touché par le chômage.

La proximité des membres du personnel permet :

  • D’optimiser la consommation de carburants
  • Augmenter la disponibilité de nos équipes pour nos clients

Pour les mêmes raisons, la SETI a fait le choix de limiter son rayon d’action à une soixantaine de kilomètres de son siège social, à Chauny.

Le respect de l’Homme

D’un point de vue humain, nous avons un « turn-over » très faible et un âge moyen de 44 ans (le plus âgé a 40 ans d’ancienneté avec une fourchette d’âge de 21 ans à 62 ans) qui est le résultat d’un climat social propice à la fidélité à son entreprise où la sagesse et l’expérience contrebalance le dynamisme de la jeunesse.

Dans le même esprit, nous favorisons la promotion interne à l’embauche extérieure. Nos responsables et chefs d’équipe sont ainsi tous « sortis du rang » des monteurs SETI…

De plus, le planning de formation, défini dans le cadre de notre démarche QSE, amène chaque année à :

  • Demander à chaque membre du personnel ses souhaits en terme de formation ;
  • Maintenir les compétences acquises ;
  • Développer de nouvelles compétences au sein de nos équipes (exemples : diversification Télécom/gaz en 2004, activité Energies Renouvelables en 2009)

Enfin, nous avons mis l’accent depuis le début de la démarche sur la sécurité dans le cadre de nos activités chantiers et/ou dans nos locaux.

Le respect de l’environnement

En 2004, nous avions déjà mis en place une procédure de gestion de l’environnement au sein de l’entreprise.

Depuis, cette procédure s’est étoffée et aborde aujourd’hui les thèmes suivants :

  • Tri sélectif des déchets avec la mise en place des documents bordereaux de suivi de déchets
  • Méthode de dépose et suivi des supports (poteaux…)
  • Méthode de dépose et suivi des transformateurs
  • Respect de l’environnement « humain » (riverains, trafic routier,…)
  • Respect du patrimoine (monuments) et découverte lors de la réalisation de terrassement (vestiges, réseaux, objets explosifs…)

Le remaniement du parc de véhicule au cours des dernières années a été mené suivant les critères environnementaux suivants :

  • Remplacement des véhicules en fin de vie par des véhicules modernes :
    • moins polluants (consommations moindres, rejets atmosphériques plus faibles,…)
    • mieux adaptés aux besoins et aux conditions de travail
  • Le taux d’utilisation du véhicule nécessite-t-il un remplacement ? En effet, l’achat d’un véhicule neuf implique d’intégrer dans la réflexion l’énergie grise de fabrication de ce véhicule. Dès lors, on doit se poser la question : est-il moins nocif pour l’environnement d’utiliser peu un véhicule certes un peu plus polluant ou de « dépenser » de l’énergie grise pour en construire un, qui, lui aussi, servira peu, et dont le « temps de retour écologique » tendra vers l’infini….

Forte de ces démarches préexistantes, la direction de SETI a décidé en novembre 2005, pour s’inscrire encore plus dans le cadre d’une démarche citoyenne, de mettre en place un « axe de progrès », basée sur les documents et actions existantes et concrétisant pleinement notre démarche « Développement Durable »,

« Le développement durable, c’est le développement qui répond aux besoins présents sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs »

Pour montrer l’engagement de l’ensemble de notre personnel, notre charte de « Développement Durable » a été signée par tous et est signée par tous les nouveaux arrivants dans la société.